top of page
Rechercher
  • lesecuriesdecharau

Qu'est ce que la médiation équine

Les séances de médiation équine, ne sont pas des moments d’acquisitions équestres ni des séances de loisir, mais des temps d’accompagnement thérapeutique.

La Médiation équine est un soin psychique fondé sur la présence du cheval comme médiateur thérapeutique. L’aide apportée dans ce cadre peut être de l’ordre psychique ou corporel. Elle ne se pratique pas uniquement sur le dos du cheval mais parfois juste a son contact, le toucher ayant un rôle majeur ainsi que le dialogue avec le thérapeute. Les activités sont adaptées précisément à la personne en soin. Dans tous les cas, ces thérapies reposent sur le mieux être à travers la rencontre et le développement de la communication avec le cheval.

A qui s’adresse la Médiation équine ?

Elles s’adressent à toutes personnes, enfants, adolescents ou adultes en demande de soin, dans les domaines de la pathologie physique ou mentale ou présentant des difficultés psychiques (dépression, troubles des comportements alimentaires, addictions, désorientation…), ou encore en rupture sociale. L’hypothérapie est particulièrement adapté aux personnes souffrant de sclérose en plaque, mais également aux personnes souffrant de troubles du langage, se psychose infantile, d’hyperactivité ou de difficultés d’intégration. Elle s’adresse à toutes les personnes, adultes, enfants désireuses de vivre une complicité, de mener un travail avec le cheval pour repousser les limites imposées par le handicap.

Objectifs & bienfaits de la Médiation équine !

La Médiation équine entend soigner « les maux de l’esprit ».

Elle est bénéfique pour les personnes handicapées ou polyhandicapées car elle leur permet de pratiquer un sport, sans même qu’elles ne s’en aperçoivent. C’est d’ailleurs le seul sport qui se pratique avec un animal. Le mouvement du bassin que crée le pas du cheval est inconscient, et c’est une sensation nouvelle pour certaines personnes en fauteuil et une occasion agréable de se déplacer. Le cheval, en effet peut faire vivre au cavalier lourdement handicapé un mouvement qu’il ne pourra jamais lui-même initier et le faire travailler sur des espaces du corps qui, du fait du handicap, ne sont jamais sollicités.

Les contacts avec le cheval et la nature sont motivants, vivifiants, la rencontre avec le cheval est souvent synonyme d’épanouissement et d’acquisition de l’autonomie. Imaginons ce qui se passe dans la tête d’un enfant en fauteuil roulant qui, un beau jour, prend conscience qu’il n’est plus obligé de lever la tête pour regarder les autres !

Favoriser la communication verbale et non verbale ; une confiance et valorisation de soi ; Améliorer le tonus musculaire ; Améliorer l’équilibre ; Favoriser la détente ; Favoriser la perception du schéma corporel et le repérage dans l’espace ; Favoriser la relation et la gestion des émotions ; Connection à soi

Le cheval offre une deuxième caractéristique essentielle dans le travail avec la personne handicapée : il est non jugeant. Rien dans son regard ou dans son attitude ne laisse entendre le rejet, l’incompréhension. Il accepte globalement la personne handicapée pour autant que celle-ci le respecte dans sa réalité de cheval. Il ne fait strictement aucune différence entre une personne handicapée ou « valide ».

Le déroulement d’une séance :

Lors d’une première séance, rien est préparer, aucune séance se ressemble. Le cheval est, en effet, un être vivant profondément social et une grande partie de ses registres de communication passe par les attitudes corporelles et les gestes .

Le cheval ne fait strictement aucune différence entre une personne handicapée ou non.

Pour les enfants la séance commence par une approche en douceur, pour créer un climat de confiance : c’est la phase de pansage. Les enfants commencent par toucher le cheval, le brosser, le caresser, lui faire des bisous, le regarder.

Tous ces instants sont très importants pour mettre en relation deux êtres vivants. Le mode de rééducation doit être ludique, amusant et original. Puis vient la phase de travail avec le cheval: interpréter ses réactions… le travail monté : exercices sur l’équilibre, la relaxation, les jeux de rôles… Une séance se construit généralement autour de ces trois grandes étapes.

Aucune n’étant obligatoire, surtout pas la monte.

On ne monte pas en Médiation équine, on parle de portage.(Ce n'est pas un cours d'équitation)

Les temps de travail à pied autour du cheval seront privilégiés, que ce soit lors du pansage (brossage des poils, nettoyage des sabots), d’un travail en liberté dans la carrière ou de déplacements à pied dans un espace balisé, le cheval mené à la longe. La fin d’une séance se passe à côté du cheval, avec le cheval : pour le soigner, le caresser, le regarder manger, boire, marcher, l’écouter.


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page